Votre guichet unique sur le design

Les bénéfices des toits verts

SHARE
, / 4219
Les bénéfices des toits verts

Le concept et le design des habitations sont en constante évolution, et cela, depuis toujours. Lorsque l’énergie domestique n’existait pas, les habitations étaient adaptées à leur environnement. La technique du toit vert existe depuis vraisemblablement le néolithique (12 500 à 8000 av J.-C.). Cette dernière consiste à recouvrir de substrat et de végétaux des toits plats ou à faible pente en alternative aux matériaux fréquemment utilisés tels que le bardeau, les tuiles, le bois et les métaux.

L’intégration d’un toit vert au bâtiment sera mieux réussie si elle est envisagée dès la conception de ce dernier, mais elle est toutefois réalisable sur des constructions déjà existantes. La technique s’avère d’autant plus utile en milieu urbain où les toitures occupent une grande partie du territoire. Il s’agit de reconquérir l’espace habituellement non utilisé.

toits-verts-ID

Toit-jardin ou toit vert les deux termes peuvent être interchangés et incluent autant les jardinières sur la terrasse d’un toit que la toiture d’un bâtiment industriel couvert de végétation. En fait, le jardinage sur toit fait référence à l’agriculture urbaine, tandis que les toits verts sont une technique de construction requérant des caractéristiques architecturales spécifiques.

toits-verts-3-ID

Bénéfices d’une toiture verte

Les avantages d’un toit végétalisé sont nombreux par rapport à une toiture conventionnelle.

  • Plusieurs craignent la moisissure et les bris par infiltration causés par la détérioration de la membrane d’étanchéité. Cette dernière se fragilise par les rayons UV, les écarts de températures extrêmes qui stressent la membrane et dégradent les joints, et par le gel et le dégel de l’eau qui font contracter et dilater les joints. Les composantes d’un toit vert agissent comme écran protecteur direct contre ces facteurs.
  • Les composantes assurent une longévité supérieure de la toile d’étanchéité. Certaines études démontrent qu’un toit vert bien conçu peut aller jusqu’à doubler la durée de vie de la membrane.
  • Esthétiquement, une toiture végétalisée est un véritable tableau où les couleurs varient au gré des saisons.
  • Les paysages naturels apportent la quiétude et possèdent des propriétés curatives contre la fatigue mentale. Dans un contexte urbain, les plantes permettraient, entre autres, de réduire la colère, l’anxiété, l’agressivité, la peur et le stress; bref d’offrir une meilleure qualité de vie aux gens
  • Les toits verts permettent de récupérer de l’espace auparavant inutilisé et d’augmenter les pieds d’usage d’une propriété. En trouvant des voies pour l’utilisation des espaces vides laissés sur les toits, on génère une nouvelle activité économique.
  • Le bruit persistant du trafic routier est reconnu pour nuire à la qualité de vie des citadins et constitue un stress psychologique constant. Parallèlement, les plantes et le substrat des toits verts permettent de réduire les nuisances sonores. La terre a une bonne capacité pour réduire les basses fréquences, et les végétaux, les hautes fréquences. Selon certains tests, des toits verts extensifs de 12 cm (5 pouces) d’épaisseur ont permis de réduire le bruit de 40 décibels.
  • Les toits verts retiennent jusqu’à 75 % des eaux de pluie. Ils participent ainsi à une meilleure gestion des eaux pluviales par la capacité d’absorption tout en diminuant les surcharges du système de surverse lors de pluies abondantes.
  • On remarque une économie d’énergie liée à la climatisation. Les plantes apportent ombrage à la toiture en été. Aussi, elles ont une capacité de réflexion solaire supérieure à la majorité des matériaux conventionnels. Enfin, la partie non réfléchie d’énergie est absorbée par la plante pour produire sa photosynthèse et réduit la température de l’air ambiant par la respiration. Certains végétaux ont aussi la propriété de purifier l’air par la captation des fines particules et l’absorption de certains métaux lourds.
  • Les toits végétalisés constituent un moyen efficace pour contrer les îlots de chaleur (voir article sur les îlots de chaleur). Ils augmentent la réflectivité des matériaux utilisés et la superficie des espaces verts.

toits-verts-2-ID

Les services spécialisés tels que l’ingénierie en structure et le poids constituent les principaux inconvénients des toits verts. Ils exigent par conséquent un investissement plus important qu’une toiture conventionnelle. Par contre, les techniques de construction s’optimisent au fil du temps et diminuent de plus en plus la charge. Aussi, l’implantation d’une toiture végétalisée à un nouveau projet plutôt qu’une rénovation rend sa réalisation plus aisée. Les toits verts sont donc une option viable et devraient être considérés dans tous les projets, surtout en milieu urbain. Il existe des entreprises et des professionnels dans le domaine. La période hivernale est un excellent moment pour étudier les options.

Réalisations montréalaises

Enfin, certains de nos toits urbains montréalais ont fait place à des projets de végétalisation de toiture tels que la tour Québecor, le Palais des Congrès, la Place Ville-Marie et la maison écologique du musée de l’environnement.

Les gens d’affaires qui voyagent souvent à Montréal le savent sûrement, mais je soupçonne que bien d’autres, tout comme moi, sont souvent passés à côté de l’hôtel Bonaventure sans se douter qu’on trouve sur son toit une oasis de fraîcheur de 2,5 acres abritant jardins, étangs, ruisseaux et canards ainsi que, pour couronner le tout, une piscine extérieure chauffée à longueur d’année, ce qui en fait officiellement une des belles options pour séjourner lors d’un passage à Montréal.

 

PASSWORD RESET

LOG IN