Votre guichet unique sur le design

Ergonomie en milieu de travail

SHARE
, / 971
Ergonomie en milieu de travail

Au moment de rédiger cet article, nous sommes en plein confinement. Les entreprises qui n’ont pas été catégorisées comme essentielles sont fermées, ou leurs employés sont en mode télétravail. Ce qui fait que, comme moi, vous êtes passés de quelques heures à 100 % de votre semaine de travail à la maison. Il y en a pour qui cette transition s’est avérée brutale. Outre les nombreuses distractions potentielles et le manque de contact humain, il est fort probable que votre environnement physique de travail parfaitement adapté se soit transformé en un espace de fortune alliant créativité et désespoir. J’ai d’ailleurs fait un petit montage humoristique des meilleures images tirées d’une publication de qui illustre cette réalité avec une triste éloquence.

interdisciplinaire-design-ergonomie_image1

Ce qui m’amène à vous parler d’ergonomie en milieu de travail et comment cette spécialité s’intègre dans la conception de produits.

Relation entre l’humain et ses activités

De la combinaison du mot grec érgon qui signifie travail et nomos qui signifie loi, l’ergonomie est la discipline qui étudie la relation entre l’humain et ses activités. Sans en être exclu, le mot « travail » n’est pas en référence au milieu de travail, mais à l’exécution d’un travail. Cela  inclut donc tous types d’activités pouvant nécessiter l’utilisation d’un outil quelconque. La nuance est importante, car on associe souvent l’ergonomie avec l’aspect postural d’une tâche répétitive ou qui se déroule sur une longue période dans un cadre professionnel. Les notions ou normes ergonomiques sont également observées dans la pratique de sport ou d’activités quotidiennes banales comme l’ouverture d’une boite de conserve.

interdisciplinaire-design-ergonomie_image2

On peut diviser l’ergonomie en trois grandes catégories :

  1. Ergonomie physique
  2. Ergonomie cognitive
  3. Ergonomie des organisations

Cette dernière catégorie n’est pas  traitée dans le présent article, car elle fait référence à l’aménagement des horaires, le stress et la gestion de conflit, ce qui est davantage du domaine du management que du design. Le dénominateur commun pour toutes catégories est qu’elles visent une meilleure adaptation à l’être humain par des moyens technologiques de production, de milieu de travail et de vie en général, afin d’éviter le développement de douleurs chroniques, préambule aux troubles musculosquelettiques.

Une position ergonomique devrait tendre vers un rapprochement maximal de la posture naturelle du corps, c’est-à-dire celle qui sollicite le moins les structures musculosquelettiques. La durée de maintien d’une posture, même si cette dernière respecte les critères ergonomiques, est un élément très important à considérer. C’est pourquoi il est primordial que l’environnement de travail permette une certaine mobilité, dans le respect des limites musculosquelettiques sécuritaires. Des pauses de trente secondes à deux minutes  toutes les demi-heures sont fortement recommandées pour permettre au corps de se « reprogrammer ».

Source: https://asstsas.qc.ca/sites/default/files/publications/documents/Guides_Broch_Depl/GP67_ergonomie_bureau-2012.pdf

L’ergonomie et le travail à la maison

Revenons brièvement au travail à la maison. Pour la grande majorité des gens, il s’agit de travail de bureau, en position assise, parfois debout, à manipuler un clavier et une souris en regardant un écran. Cela peut sembler sans risque à première vue, mais l’utilisation d’un ordinateur durant de longues périodes peut créer de nombreux problèmes musculosquelettiques, surtout si le poste de travail est mal adapté. Cette adaptation passe par la chaise, le bureau, la souris, l’écran et même le plancher. À titre d’exemple, une personne de petite taille pourra nécessiter un repose-pieds afin d’être en mesure de se trouver à la bonne hauteur par rapport au bureau sans que ses pieds pendent dans le vide, ce qui a pour effet de limiter la circulation sanguine dans les jambes. Les surfaces de travail ajustables en hauteur, de plus en plus répandues en milieu de travail, règlent en partie ce problème, en plus d’offrir la possibilité de travailler en position debout et assise.

Pour de l’information complémentaire, je vous invite à lire l’article de Stéphanie Savard sur l’architecture intérieure dans l’aménagement du bureau.

Le design industriel au service de l’ergonomie

Les designers industriels ne cessent d’innover afin de rendre l’environnement de travail en parfaite symbiose avec le corps humain. La chaise Generation de Knoll, qui fêtait ses 10 ans d’existence en 2019, est une véritable icône dans le domaine. La stratégie des designers était de concevoir une chaise qui restreindrait le moins possible les mouvements naturels du corps, permettant une plus grande mobilité à l’utilisateur, et là se situe tout le défi, sans compromettre la qualité du support posturale.

interdisciplinaire-design-ergonomie_image3

Outre la posture, la manipulation d’objets est souvent la source de problèmes de douleurs chroniques. Ces problèmes sont très sournois, car le corps n’envoie pas toujours un signal d’inconfort et les problèmes peuvent prendre plusieurs années avant de se manifester. Le clavier et la souris sont incontestablement les deux objets les plus couramment manipulés. Logitec, une entreprise dominante dans ce marché, ne cesse d’innover afin de rendre ces outils de travail le plus respectueux possible de physionomie et motricité humaine. Le clavier Ergo K860 et la souris MX Vertical de Logitec en sont de bons exemples, car leur design est basé sur l’adoption des positions naturelles des membres supérieurs du corps au repos.

interdisciplinaire-design-ergonomie_image4

L’équipement médical fait également partie des domaines pour lesquels une grande partie de l’innovation repose sur les améliorations ergonomiques. En chirurgie par exemple, les professionnels doivent maintenir des postures contraignantes pendant de longues heures avec très peu de liberté de mouvement. Ce contexte est idéal pour le développement de douleurs chroniques nécessitant des traitements. L’outil de chirurgie laparoscopique Orbit, par exemple, a été développé par la firme Papa Bravo dans le but d’offrir une préhension plus ergonomique et une meilleure précision de mouvement.

interdisciplinaire-design-ergonomie_image5

À l’instar de l’ergonomie physique, dont nous avons traité jusqu’à maintenant, l’ergonomie cognitive s’intéresse aux principaux processus mentaux, à savoir : la perception, la mémorisation, le raisonnement, dans leurs effets sur les interactions possibles entre les utilisateurs et l’interface utilisée.

Source: blog-ux.com/quest-ce-que-lergonomie-cognitive

Design UX et ergonomie

Le domaine du design EU (UX design), pour expérience utilisateur (user experience) est une spécialité qui emploie une proportion grandissante de designers industriels. Ce domaine s’intéresse à l’interaction de l’humain avec l’interface, parfois physique, mais la plupart du temps numérique. L’ergonomie d’une interface se base sur des principes de perception et de cognition de l’être humain, et s’intéresse donc aux facteurs qui influencent sa capacité à traiter l’information menant à une action. L’objectif ultime de l’ergonomie d’interface est de faciliter l’interaction entre l’utilisateur et la machine. Pour pratiquer cette spécialité, les designers doivent démontrer une grande capacité de schématisation et de hiérarchisation de l’information ainsi que de bonnes compétences en design graphique. Vous avez sans doute remarqué concrètement l’importance de l’ergonomie cognitive lorsque vous utilisez des applications de vidéoconférence pour la première fois, alors que vous devez vous familiariser avec les différentes fonctions, parfois apprises douloureusement.

interdisciplinaire-design-ergonomie_image6

 

Pour en découvrir davantage sur le design UX, je vous invite à lire l’article suivant : Le design de l’expérience utilisateur ou le design UX

On peut se demander dans quelle mesure la pandémie de COVID-19 toucherales environnements de travail à long terme. Les enjeux sont nombreux, mais je pense pouvoir affirmer sans me tromper que le télétravail demeurera une pratique plus répandue qu’avant la crise. Nous verrons également des avancées fulgurantes dans la conception des postes de travail qui devront permettre de respecter certaines règles de distanciation sociale. Dans une perspective de vision futuriste, je vous laisse sur une station de travail, The Emperor Work Environnement, développée par MWE Lab, une entreprise québécoise. Cette station robotisée inspirée du scorpion permet de travailler en position assise ou demi-couchée, en parfaite symbiose avec la posture naturelle du corps.

Source: www.mwelab.com/fr/emperor.html

https://www.youtube.com/watch?v=TDYKXW9uXCg

 

Image titre: Shutterstock.com
Image 1: boredpanda.com
https://www.boredpanda.com/workspace-setup-working-home-quarantine/?utm_source=google&utm_medium=organic&utm_campaign=organic
Image 2: https://www.behance.net/gallery/72456703/ZYLISS-LOCK-N-LIFT-CAN-OPENER
Image 3: knoll.com
Image 4: https://www.neowin.net/news/logitech-launches-ergo-k860-ergonomic-split-keyboard/
Image 5: Orbit, https://papabravo.design/portfolios/laparoscopic/
Image 6: blog-ux.com

PASSWORD RESET

LOG IN