Votre guichet unique sur le design

La conception de produit à l’ère de l’intelligence artificielle

SHARE
, / 856
La conception de produit à l’ère de l’intelligence artificielle

Le design industriel est un domaine en perpétuelle évolution. L’avènement de nouvelles méthodes de fabrication et de nouveaux matériaux fait en sorte que les designers doivent être animés par une curiosité naturelle et une volonté d’apprentissage constante.

Une technologie suscite présentement énormément d’intérêt : l’intelligence artificielle, IA de son acronyme. Fidèle lecteur de La Presse + que je suis, j’ai constaté, depuis un an, une augmentation importante du nombre d’articles dédiés à ce sujet. Avec raison, car l’IA prend de plus en plus de place dans nos vies, sans que nous en soyons totalement conscients. Certains s’en réjouissent, d’autres s’en inquiètent, mais chose certaine, son omniprésence dans nos vies est inévitable.

Le fonctionnement de l’intelligence artificielle (IA) et son intégration dans notre mode de vie

L’intelligence artificielle permet de réaliser l’accomplissement de tâches par une machine, un objet ou un logiciel sans l’intervention humaine par l’utilisation d’algorithmes mathématiques. Ces algorithmes gèrent la collecte et l’analyse d’informations en se basant sur des données à grande échelle (big data) et génèrent des prises de décisions dont la complexité varie selon l’appareil et la tâche à réaliser.

Comme le designer industriel est le maître d’œuvre de la relation entre l’humain et l’objet, il va de soi que cette technologie influence grandement la démarche de création et la résultante du processus de conception de produits ou de services.

Dans le domaine de l’automobile par exemple, l’intelligence artificielle modifie complètement la façon de penser le véhicule qui existe depuis des décennies avec une configuration plus ou moins identique à ce que l’on connaît. Avec l’arrivée de la conduite autonome, les designers industriels doivent dorénavant composer avec l’intégration de caméras, senseurs, écrans tactiles et autres éléments technologiques qui changent la réalité physique du véhicule. Les concepteurs travaillent déjà à repenser complètement la configuration de l’habitacle pour l’adapter à cette nouvelle réalité.

article2_image2

The five levels of autonomous driving, Amos Kwon, https://www.web2carz.com/autos/everything-else/6536/the-five-levels-of-autonomous-driving

L’ajout de composantes technologiques amène la possibilité de retrait d’autres composantes physiques, ce qui représente un avantage considérable pour les concepteurs qui verront les voitures de production de plus en plus fidèles aux voitures concepts présentées dans les salons internationaux.

Nous assistons également à la naissance d’objets, ou devrais-je dire d’outils, qui n’existaient tout simplement pas il y a quelques années et qui modifient complètement notre façon d’interagir avec notre environnement. C’est le cas des bornes assistants personnels comme le Google Home ou le Homepod de Apple.

article2_image3

Image tirée de la banque d’images de Google.

Ces stations permettent de réaliser une multitude de tâches par simple commande vocale. Ce nouveau paradigme de communication entre l’objet et l’utilisateur, banal en apparence, marque un tournant très important. Jusqu’à récemment, l’ergonomie d’un objet ou d’une interface se définissait en grande partie sur le plan visuel. Lorsque l’utilisateur veut effectuer une commande, il doit le faire avec ses mains en commençant par une compréhension visuelle de l’objet ou de l’interface. Avec l’intégration grandissante des commandes vocales, cette réalité est en voie de changer complètement et nous pouvons nous questionner sur les conséquences d’un tel changement.

L’intelligence artificielle (IA) et la pratique du design

Les principaux détracteurs de l’IA fondent leurs craintes sur la possibilité de remplacement de l’humain par des machines ou des robots. Pensons à Amazon avec leurs supermarchés sans caisse et leurs livraisons de produits par drones, ou les taxis Uber sans conducteur. Inévitablement, certains types d’emplois seront voués à disparaître.

Amazon opens stores without cashiers, lines or registers, Economy https://www.voanews.com/a/amazon-opens-store-no-cashiers-linese-registers/4219132.html

Amazon opens stores without cashiers, lines or registers, Economy https://www.voanews.com/a/amazon-opens-store-no-cashiers-linese-registers/4219132.html

article2_image4.2

Amazon opens stores without cashiers, lines or registers, Economy https://www.voanews.com/a/amazon-opens-store-no-cashiers-linese-registers/4219132.html

Qu’en est-il des designers industriels? Pourront-ils un jour être remplacés par des machines? Rob Girling, fondateur de Artefact Design Group, fait le tour de la question dans son article paru sur O’Reilly «IA et le futur du design : quelles compétences avons-nous besoin pour compétitionner contre les machines?» Il émet l’hypothèse que le design est à l’abri de l’automatisation et de la robotisation, car il demande créativité et intelligence sociale. Il ajoute que ces compétences requièrent de l’empathie, la capacité à cerner un problème et à le résoudre créativement, le sens de la négociation et de la persuasion.

Le premier impact de l’IA est que de plus en plus de non-designers apprennent à développer ce trousseau de compétences pour les distinguer de la pensée par algorithmes et maintenir leur employabilité. En contrepartie, les designers devront se doter de connaissances additionnelles pour demeurer compétitifs dans des contextes multidisciplinaires.

Une autre réalité de l’IA en design est l’accès à certains outils de conception comme Autodesk Generative Design Technology qui permet de générer simultanément une multitude de designs qui tiennent compte des réelles contraintes de fabrication et des exigences de performance.

Copyright: Autodesk

Copyright: Autodesk

On pourrait penser que cette nouvelle approche, qui remet en question le rôle de créateur du designer dans le processus de conception, permettra à quiconque maîtrisant le logiciel de s’improviser designer industriel. C’est une chose de générer des solutions, encore faut-il avoir préalablement bien cerné le problème. De plus, il faut avoir les compétences et une forme d’intuition pour être en mesure de sélectionner la solution la plus susceptible d’avoir du succès sur le plan de la commercialisation.

L’intelligence artificielle représente la plus grande révolution technologique depuis la révolution informatique et l’arrivée d’Internet, et par conséquent, pose des questions éthiques importantes. D’ailleurs, la Carnegie Mellon University de Pittsburg planifie de créer un centre de recherche sur l’éthique de l’intelligence artificielle. Cette technologie est encore à ses premiers souffles et les conséquences à long terme évoquées de parts et d’autres sont encore hypothétiques. Un fait demeure, l’intelligence artificielle est un outil très puissant qui permettra aux designers, architectes et ingénieurs d’innover davantage dans la création du monde de demain.

PASSWORD RESET

LOG IN