Votre guichet unique sur le design

Les principaux matériaux de finition d’une terrasse ou d’un patio

SHARE
, / 9811
Les principaux matériaux de finition d’une terrasse ou d’un patio

Une terrasse ou un patio est un investissement qui vous procurera des années de plaisir. Il est donc important non seulement de bien les concevoir et les planifier, mais aussi de bien choisir la surface afin de répondre à vos besoins et à votre budget.

Ici, nous définirons donc une terrasse comme une pièce extérieure au niveau du sol. Quant au patio, il définit un espace extérieur surélevé. Enfin, le platelage est le plateau horizontal de cet espace, par conséquent le matériau de finition.

L’esthétisme, la fonctionnalité, la durabilité, l’entretien et sa valeur d’achat et d’installation sont les principaux critères de sélection d’une surface. Les matériaux de finition sont nombreux sur le marché. Ils seront l’un des principaux facteurs de fluctuation de votre budget d’aménagement.

Les matières naturelles

Patio réalisé en cèdre rouge. Photo courtoisie : Imagine Patios.

Patio réalisé en cèdre rouge. Photo courtoisie : Imagine Patios.

Le bois est une source recyclable, biodégradable et demeure une matière chaleureuse et durable. Il est, en général, souple et léger et son installation ne requiert pas de fondation trop profonde.  Comme le bois respire, il est donc sensible à une humidité prolongée. Par conséquent, il est important de bien l’entretenir afin d’assurer la longévité de votre terrasse.

Le bois traité ($) : Il est principalement utilisé pour la structure ou bois de charpente. Il est aussi utilisé comme platelage et pour la finition, à cause de son faible coût. Il est aujourd’hui traité au cuivre alcalin quaternaire (ACQ) plutôt qu’à l’arséniate de cuivre chromaté causant l’intoxication à l’arsenic. Il faut absolument badigeonner les coupes, entailles ou perforations d’un préservateur de bois afin de conserver ses propriétés qui peuvent assurer une longévité de votre terrasse jusqu’à 40 ans !

Le cèdre ($$) : Le cèdre rouge est plus résistant que le blanc. Il est principalement utilisé pour le platelage et la finition, à cause de sa beauté. Sa haute teneur en essence le rend résistant à la pourriture, à la moisissure et aux dommages causés par les insectes. Il est aussi résistant au gauchissement et au fendillement. Par contre, comme c’est un bois mou, il est conseillé d’éviter de porter des talons hauts ! Enfin, demandez un cèdre STK (sound tight knot) pour avoir des nœuds de bois qui ne sortiront pas.

L’ipé (matériel $$$ – installation $$$) : Bois importé d’Amérique centrale et du Sud, avec une essence d’apparence riche et distinctive. Il est 7 fois plus dense que le cèdre rouge de l’Ouest et très résistant au gauchissement. Il est en effet très robuste, mais aussi très lourd. Sa densité impose une installation particulière qui s’avère tout indiquée pour un menuisier d’expérience.

Les pierres naturelles ($$$) : La pierre taillée ou naturelle est un matériau d’une beauté inégalée. Son prix est déterminé par son poids. Toutefois, comme elle doit être travaillée tant sur la coupe que sur la pose, elle devient coûteuse à tous les points de vue. Une main-d’œuvre spécialisée devrait aussi être considérée afin d’obtenir un projet durable et une finition impeccable. Par contre, si votre budget est plus restreint et si vous avez une petite surface ou un point focal à mettre en valeur, elle saura faire une distinction au sein de votre projet.

Les matières industrielles

Patio réalisé avec du composite.  Photo courtoisie : Imagine Patios

Patio réalisé avec du composite. Photo courtoisie : Imagine Patios

Le composite ($$) : Il est, quant à lui, une matière industrielle qui ne cause pas d’échardes, ne pourri pas et ne se déforme pas si elle est en bonne condition et utilisé adéquatement. Le composite est durable et demande peu d’entretien. Comme il n’est pas « vivant » comme le bois, on ne peut le poncer si des égratignures surviennent et on ne peut en changer la couleur. Il décolore peu et moins rapidement que le bois. Comme il peut devenir très chaud, il peut allonger.  C’est pourquoi il est recommandé de l’installer sur une charpente tous les 12 pouces, centre à centre, plutôt que tous les 16 pouces, centre à centre, afin de contrecarrer ce phénomène.

Les pavés de béton : Perméables ou non, ils sont principalement utilisés au niveau du sol à cause de leurs poids. Ils créent une surface durable, résistante au gel et au dégel et s’avèrent assez faciles à réparer. Leur pose requiert une certaine expertise.

Ils s’offrent, maintenant, dans de multiples couleurs et aux textures diverses telles que lisse, ardoisée, meulée et bien d’autres. Ils sont aussi offerts dans différentes dimensions et peuvent aussi être présentés de façon linéaire ou modulaire. D’un point de vue du design, les combinaisons de couleurs, de dimensions et de finis sont très intéressantes et plaisantes à moduler. Les techniques de pose sont aussi variées qu’adaptées afin de vous aider à réduire les coûts ou répondre aux exigences.

Enfin, le coût de la matière peut varier de $ à $$$ selon le format ou le style. Le poids (la machinerie nécessaire), l’accès au lieu ainsi que les coupes feront, quant à eux, fluctuer le prix d’installation.

Le béton coulé : C’est une matière tout à fait intéressante et séduisante, lorsqu’utilisée de façon authentique. Toutefois, si le béton est utilisé de façon à copier la pierre ou le pavé, il peut être un peu moins séduisant. Il requiert une fondation plus profonde que le bois afin de résister à nos gels et dégels québécois de plus en plus rigoureux. Son coût de préparation est donc plus onéreux.

Lorsque vous choisirez vos matériaux de finition, il est primordial d’assurer une harmonie des couleurs et des textures entre les bâtiments et les installations existants et ceux projetés. Il vous faudra aussi choisir un matériau adapté à sa fonction afin d’obtenir un résultat esthétique, fonctionnel et sécuritaire.

PASSWORD RESET

LOG IN